Nos diplômés d'honneur

Consultez les discours faits sur nos diplômés d'honneur lors de la Collation des Grades de ces dernières années.

 

Diplômé d’honneur en 2015 : François Nault (M. Sc., 1984)

François Nault, diplômé d'honneur du Département de démographie

François Nault est un démographe renommé de l’administration publique canadienne. Titulaire d’un baccalauréat en mathématiques et démographie obtenu en 1981 et d’une maîtrise en démographie qu’il a déposée trois ans plus tard, il mène depuis près de vingt-cinq ans une carrière prestigieuse au sein de Statistique Canada.

Monsieur Nault entre dans l’organisme de statistique national comme analyste des projections démographiques, avant de devenir gestionnaire des statistiques de l’état civil. En 1998, il est promu chef de la section des estimations démographiques. Il complète dans le même temps un Master of Business Administration à l’Université d’Ottawa. Fort de ces expériences et d’un cursus universitaire remarquable, monsieur Nault se voit offrir en 2002 le poste de directeur adjoint du Centre de la statistique de l’éducation. Il y pilote l’implantation du Système d’information amélioré sur les étudiants qui vise à remplacer plusieurs enquêtes existantes sur les étudiants au niveau postsecondaire. En l’espace de trois ans, ses réussites professionnelles élargissent son mandat et il est promu directeur de la Division Culture et tourisme et du Centre de la statistique de l’éducation. Responsable de deux programmes distincts et d’une vingtaine d’enquêtes, il coordonne le travail de 110 employés et gère un budget d’environ sept millions de dollars. Depuis 2010, monsieur Nault est directeur de la Division de la statistique sociale et autochtone, poste à partir duquel il remanie en profondeur l’Enquête sociale générale en actualisant tant la base de sondage que ses outils d’évaluation. Il a récemment effectué deux enquêtes majeures : la première s’intitulait Enquête Canadienne sur l’Incapacité, la deuxième a été menée quant à elle auprès des peuples autochtones.

Monsieur Nault s’est aussi illustré comme chercheur, et ce au sein même de son alma mater. Avant de rejoindre Statistique Canada, il a été agent de recherche pendant près de sept ans pour le Département de démographie de notre Université. Au cours de cette période, il a publié, seul ou en collaboration, une douzaine d’articles portant sur la démographie historique et le vieillissement des populations. Monsieur Nault a assumé la présidence de l’Association des démographes du Québec de 1993 à 1997. Sa brillante carrière, couronnée par l’organisation de grandes enquêtes pancanadiennes, est une source d’inspiration pour tous les étudiants du Département de démographie.

Hommage rendu lors de la collation des grades de 2e cycle de la Faculté des arts et des sciences – cérémonie du mercredi 4 novembre 2015 en soirée.

Diplômé d’honneur en 2014 : Banza Baya (Ph. D, 1993)

Banza Baya, diplômé d‘honneur du Département de démographie

Détenteur d’un doctorat du Département de démographie depuis 1993, monsieur Banza Baya est un expert reconnu dans la recherche qualitative et quantitative et dans la recherche opérationnelle pour les domaines de la population et de la santé, notamment sur les questions relatives à la mortalité infantile, la reproduction et le sida.

Directeur général depuis 2011 de l’Institut national de la statistique et de la démographie, l’équivalent au Burkina Faso de Statistique Canada, il est à ce jour l’un des chercheurs les plus réputés de son domaine du continent africain. De nombreuses missions de recensement et d’évaluation, ainsi que des enquêtes et des consultations, lui ont été confiées tant par l’Organisation mondiale de la Santé que par l’UNICEF, la Banque africaine de développement et l’ONU.

Avec Thomas LeGrand, professeur à l’Université de Montréal, et à la suggestion de James Phillips du Population Council de New York, il a corédigé une proposition de projet à la fondation Bill & Melinda Gates, qui a reçu en 2003 un financement de près de 12 millions de dollars dont notre institution a pu bénéficier.

Monsieur Baya a également assumé la direction de l’Institut Supérieur des Sciences de la Population de l’Université de Ouagadougou, l’un des meilleurs centres de formation et de recherche en démographie de l’Afrique francophone. Il y a notamment développé une plateforme d’évaluation des programmes mis en place pour favoriser la réduction de la mortalité infantile et l’accès aux services sociaux.

Comme professeur, monsieur Baya a souvent eu l’occasion d’enseigner l’analyse des données démographiques et les enjeux relatifs à la santé dans les pays africains. Il a publié de très nombreux articles sur ces sujets et a participé à plus de 45 colloques, congrès, ateliers et séminaires de recherche ou professionnels. Chercheur et enseignant respecté, monsieur Baya a notamment partagé ses connaissances avec la communauté scientifique de l’Université de Montréal en tant que formateur lors d’un atelier sur l’utilisation de la micro-informatique dans l’analyse des données démographiques.

L’Université Harvard et la Fondation Rockefeller ont su distinguer son parcours exemplaire et sa grande intégrité en l’accueillant au sein de leurs fellowships. L’engagement constat et remarquable de monsieur Baya auprès des populations et pour le développement des ressources en santé dans les pays d’Afrique constituent indéniablement une source de fierté pour le Département de démographie de notre Faculté.

Hommage rendu lors de la collation des grades de 1er cycle de la Faculté des arts et des sciences – cérémonie du mercredi 29 octobre 2014 en soirée.

Diplômé d’honneur en 2012 : François Pelletier (M. Sc. 1994)

Discours prononcé lors de la Collation des grades de 1er cycle, novembre 2012

François Pelletier est la preuve qu’avec une maîtrise en démographie de l’Université de Montréal, combinée avec de l’intelligence et une volonté de travailler fort, on peut aller loin dans la vie professionnelle. Il est parmi les 6 diplômés du Département qui se sont distingués dans leur carrière aux diverses institutions des Nations unies au cours des dernières années.

Monsieur Pelletier a obtenu sa maîtrise en démographie à l'Université de Montréal en 1994. Son mémoire s'intitulait : Une analyse longitudinale des effets du tabagisme : Évolution de la mortalité par cause de décès, Québec, 1951-1986. Suite à quelques contrats comme agent de recherche au Québec, il a rapidement entamé une carrière internationale en Amérique latine, au Centre latinoaméricain de Démographie (CELADE), à la Commission régionale des Nations unies au Chili et, par la suite, en Équateur, où il a participé à différents projets avec des ONG. De 1998 à 2000, il fut basé au Mozambique, en Afrique du Sud-Est, où il a travaillé à plusieurs projets dans le domaine de la population avec le Fonds des Nations unies pour la population (FNUAP) et a également participé à l'analyse du recensement de la population de 1997.

À partir de l’an 2000, Monsieur Pelletier a travaillé à la Division de la population des Nations unies à New York, où depuis plus de cinq ans, il est Chef de la Section de la mortalité. Monsieur Pelletier jouit d’une réputation mondiale dans le domaine des mesures et analyses de la mortalité et de la santé, et ses recherches et les projets qu’il a organisés portent sur divers thèmes, dont la mortalité infantile, la mortalité adulte, l'impact démographique de l'épidémie VIH/SIDA, ainsi que les projections de la mortalité et de la fécondité. Il a exécuté des analyses démographiques sur une grande diversité de pays, dont le Canada et les États-Unis, quoiqu'il a développé une expertise sur les pays africains et du Moyen-Orient. Depuis son arrivée à New York, Monsieur Pelletier est auteur ou coauteur d’une dizaine de publications (sans compter ses contributions à maintes publications « anonymes » des Nations unies), collaborant avec plusieurs démographes de renommée internationale. Il siège à différents comités au sein des Nations unies qui s’interrogent sur les questions de santé et mortalité.

Le directeur du Département de démographie de l’UdeM se rappelle une discussion qu’il a eue il y a 2 ans avec l’ancienne directrice de la Division de la population des Nations unies, quand elle lui a avoué que M. Pelletier était le meilleur de tous ses chefs de section. Il n’y a pas de doute que François Pelletier mérite pleinement la reconnaissance d’être nommé diplômé d’honneur en démographie à l’Université de Montréal pour l’année 2012.

Diplômé d’honneur en 2011 : Aline Émond (M. Sc. 1976)

Discours prononcé lors de la Collation des grades de 1er cycle, juin 2011

Madame Aline Émond a joué un rôle d’une grande importance au Québec au cours des 3 dernières décennies pour la production de données statistiques, démographiques et de santé, données essentielles pour le développement et la mise en place de programmes de santé efficaces dans la province.

Le 1er emploi de Madame Émond fut celui de professeure au niveau primaire et au secondaire au milieu des années 1960. À la fin de cette décennie, elle a pris la décision de poursuivre ses études et de retourner à l’université : d’abord en géographie, ensuite en démographie (maîtrise en 1976 de l’Université de Montréal) et enfin, en épidémiologie et en sciences humaines appliquées.

Vers le milieu des années 1970, Madame Émond entama une brillante carrière professionnelle dans diverses institutions du secteur public au Québec. Plus précisément, elle a joué un rôle remarquable en ce qui concerne la collecte de données, la recherche opérationnelle et l’organisation des programmes auprès des populations dans le domaine de la santé. Ses 3 emplois les plus notables furent :

  • De 1982 à 1986, elle a été directrice générale du CLSC Jean-Olivier-Chénier à St-Eustache, où elle dirigea l’implantation du CLSC, avec toutes les responsabilités que cela comporte (programmation, gestion de ressources financières, recrutement du personnel, etc).

  • À partir de 1986, elle devint directrice de Santé Québec, une institution qu’elle a mise sur pied et qui est aujourd’hui l'agence responsable des enquêtes à l'Institut de statistique du Québec.  Pendant plus de 7 ans, elle fut responsable du développement et de la réalisation de plusieurs grandes enquêtes sur la santé de la population québécoise – données d’énorme importance pour l’organisation des politiques et programmes de santé publique et pour les recherches scientifiques en démographie et santé.

  • En 1993, elle quitta Santé Québec pour vivre en Estrie, où elle prit la responsabilité de l'équipe de surveillance et d'évaluation à la Régie régionale de la santé et des services sociaux de l'Estrie.  Parmi les projets qu’elle réalisa au cours de ces années, plusieurs ont porté sur l’évaluation de la transformation du réseau.

Depuis sa retraite de la Régie de l’Estrie en octobre 2004, Madame Émond reste active dans le domaine de la santé des populations : elle est professeure adjointe de clinique au Département de médecine sociale et préventive de l’Université de Montréal, où elle y travaille comme consultante auprès de la MSSS/direction de la Santé publique, de ISQ/Direction Santé-Québec, du CSSS de Memphrémagog et du FRSQ sur un projet de collecte de données longitudinales.

En somme, l’important rôle que Madame Émond a joué au cours des 30 dernières années pour la production des données statistiques essentielles pour le développement et la mise en place des programmes de santé efficaces au Québec fut extraordinaire, malgré sa modestie face à ses multiples réalisations.  C’est donc avec beaucoup de plaisir que nous nommons Madame Émond diplômée d’honneur du Département de démographie pour l’année 2011.

Diplômé d’honneur en 2010 : José Miguel Guzmán (Ph. D, 1982)

Discours prononcé lors de la Collation des grades de 1er cycle, juin 2010

José Miguel Guzmán est né en République dominicaine en 1954. Il a fait des études de 1er cycle en statistique, avant de s’intéresser à la démographie dans le cadre ses études aux cycles supérieurs. Il a obtenu une bourse du gouvernement canadien pour faire un doctorat en démographie à l’Université de Montréal entre 1979 et 1982.

Monsieur Guzmán a fait une carrière exemplaire de démographe, qui l’a mené au poste prestigieux de chef du bureau Population et Développement au Fonds des Nations unies pour la population, en 2007. Parmi ses autres postes importants, il était professeur à l’Université autonome de Santo Domingo et directeur du domaine « Population et Développement » au CELADE/ECLAC (la Commission économique pour l’Amérique latine et les Caraïbes des Nations unies, située à Santiago, au Chili). Au total, il a formé avec des collègues plus que 400 experts en Amérique latine, surtout dans le cadre des programmes de maitrise du CELADE en démographie, et en population et développement.

Si une partie importante de ses activités sont de nature professionnelle et administrative, il a toujours su rester actif dans la recherche. À titre d’exemple, il a publié plus que 50 études, rapports et autres ouvrages dans des domaines aussi divers que la population et les changements climatiques, la transition de la fécondité en Amérique latine, la santé sexuelle et reproductive des adolescents, et le vieillissement démographique et transferts intergénérationnels, et il siège aux comités de rédaction de plusieurs journaux scientifiques en démographie.

Durant ses 27 années d’expérience professionnelle, dont plus de 15 comme gestionnaire, Monsieur Guzmán a eu une influence remarquable sur la recherche, la coopération, la formation, la diffusion des connaissances et les politiques publiques, surtout dans les pays d’Amérique latine et des Caraïbes. De plus, il a joué un rôle important au sein des grandes associations professionnelles en démographie, dont l’Union internationale pour l’étude scientifique de la population, la Population Association of America, la Population Association of Latin America, et l’Association brésilienne de la population.

José Miguel Guzmán garde une affection particulière pour le Département de démographie et pour l’Université de Montréal, et il est tout à fait approprié de souligner sa brillante carrière à titre de diplômé d’honneur en 2010.