Editer votre profil

Henripin, Jacques, In Memoriam

Professeur émérite

Contact :

Henripin, Jacques, In Memoriam

Présentation

Jacques Henripin est né à Lachine (Québec) le 31 août 1926.

Il a obtenu une licence en sciences sociales, économiques et politiques de l’Université de Montréal en 1951, et un doctorat en sciences économiques de l’Université de Paris en 1953.

De 1954 à 1964, il est professeur au Département de sciences économiques de l’Université de Montréal.  En 1964, il y fonde le Département de démographie, un des rares départements autonomes dans cette discipline, qu’il dirigera jusqu’en 1973.  À partir de ce moment, il y sera professeur jusqu’à sa retraite en 1993; en 1994, il sera nommé professeur émérite de l’Université de Montréal.

Chercheur prolifique, il animera tout au long de sa carrière de nombreux projets de recherche dans divers champs de la démographie :  histoire de la population canadienne-française, fécondité, régulation des naissances et avortement, mortalité infantile, allocations familiales et sécurité sociale, régimes de retraite et vieillissement de la population,  évolution des groupes linguistiques, perspectives de population et politiques familiales et démographiques.  Il a publié de nombreux ouvrages, dont les plus importants La population canadienne au début du XVIIIe siècle (1954), Tendances et facteurs de la fécondité au Canada (1968), avec R. Lachapelle, La situation démolinguistique au Canada : évolution passée et perspective (1980),  avec P.-M. Huot, É. Lapierre-Adamcyk et N. Marcil-Gratton, Les Enfants qu’on n’a plus au Québec (1981), Naître ou ne pas être (1989), avec Y. Martin et des collègues, La population du Québec d’hier à demain (1991),  La Métamorphose de la population canadienne (2003), Pour une politique de population (2004).  En plus, une centaine d’articles sont parus dans des revues scientifiques variées.  En 1998, il publie une autobiographie intitulée Souvenirs et réflexions d’un ronchon, et son dernier ouvrage, à caractère plus polémique, paraît en 2011, Ma Tribu, un portrait sans totem ni tabou.

Le Prix Jacques Henripin a été créé en 2008 par Nicole Marcil-Gratton, démographe, pour souligner à chaque année le meilleur mémoire de maîtrise réalisé au Département de démographie  préférablement dans le domaine de la démographie canadienne, plus spécifiquement de la démographie de la famille.

Associations professionnelles

De 1978 à 1982, Jacques Henripin a été vice-président de l’Association internationale des démographes de langue française, et de 1978-1982, président de la Fédération canadienne de démographie. De plus, il a été membre de la Société royale du Canada, de la Population Association of America, de l’Union internationale pour l’étude scientifique de la population, de l’Association des démographes du Québec et de la Canadian Population Society.

Fonctions non académiques

De 1959 à 1966, il a occupé diverses fonctions auprès de l’Association des professeurs de l’Université de Montréal : secrétaire, vice-président et président, membre du Conseil exécutif.  En 1966-1967, il a été président de l’Institut canadien des Affaires publiques.

De 1967 à 1970, il a été commissaire à la Commission royale d’enquête sur la situation de la femme au Canada. 

De 1978 à 1982, il a été membre du Conseil au Conseil de recherches en sciences humaines du Canada.

A Statistique Canada, il a été membre du Comité consultatif sur les statistiques et les études démographiques de 1985 à 1992, comité qu’il a présidé de 1985 à 1987.  De plus il a été membre du Conseil national de la statistique de 1986-1991.

Distinctions

De nombreuses distinctions se sont échelonnées au cours de sa carrière :

  • Prix du Doyen Allix, Faculté de droit de Paris pour la thèse de doctorat, 1954
  •  Médaille Innis-Gérin de la Société royale du Canada, 1971
  • Prix Marcel-Vincent de l’ACFAS, 1981
  • Prix Léon-Gérin du Québec, 1982
  • Prix Esdras Minville de la Société St-Jean-Baptiste, 1986
  • Ordre du Canada (membre), 1988
  • Ordre national du Québec (officier), 1992
  • Médaille Pierre-Chauveau (Société royale du Canada), 1997