L'Université de Montréal décerne un doctorat honoris causa au professeur émérite Ronald D. Lee

- 10:48 - - Nouvelles

Le Département de démographie est fier de vous annoncer que l'Université de Montréal décernera un doctorat honoris causa à Ronald D. Lee, Professeur émérite de démographie et d'économie à l'Université Berkeley.  Le doctorat sera décerné à l'occasion de la Collation des grades, le vendredi 2 juin à 14h00 à l'amphithéâtre Ernest-Cormier (salle K-500).

Le jour précédent, le 1er juin, le professeur Lee prononcera une conférence ayant pour titre « National Transfers Accounts » au Carrefour des Arts et des Science de l'Université de Montréal (3e étage, même édifice que le Département), à 15h00, qui sera suivi d'un cocktail en son honneur.

Vous êtes, bien entendu, tous les bienvenus à cet heureux événement!

Prière de nous laisser savoir si vous serez présent à l'une ou l'autre des activités par retour de courriel à: micheline.cote@umontreal.ca

Page web du professeur Lee: https://www.econ.berkeley.edu/faculty/829

Notice biographique

Ronald D. Lee est reconnu mondialement pour ses travaux sur les projections démographiques, les transferts intergénérationnels, l'homéostasie des phénomènes démographiques et la théorie évolutive des histoires de vie.  C'est un véritable touche-à-tout, qui a révolutionné des pans entiers de la recherche en démographie, tant en ce qui a trait aux questions de fonds et aux débats théoriques, qu'aux développements méthodologiques.

Après avoir obtenu un doctorat en sciences économiques de l'Université Harvard en 1971, Ron Lee a poursuivi des études postdoctorales l'année suivante à l'Institut national d'études démographiques (INED) à Paris.  Il a ensuite enseigné l'économie et la démographie pendant huit ans à l'Université du Michigan et rejoint le Population Center à l'Université de Berkeley en 1979, où il travaille toujours.  Il y a joué un rôle central, en particulier dans la reconstruction du programme de formation et de recherche sur la population, après le départ de ses fondateurs.  Aujourd'hui, le Berkeley Population Center, où il a dirigé environ 50 thèses, est sans doute l'un des centres d'études les plus importants de recherche sur les populations.

À partir d'enquêtes et de données administratives, le professeur Lee a développé un cadre formel pour mettre en lumière des identités comptables dans les transferts intergénérationnels en plus de développer de nouvelles méthodes d'estimation des flux de ressources entre les générations.  Le projet « National Transfer Accounts » qu'il a mis sur pied, a suscité la création de nouveaux programmes de recherche dans plus de 40 pays.  Penseur original, il a su tirer de ses développements théoriques et mathématiques des conceptions novatrices sur les origines évolutives de la ménopause et son lien avec la longévité, le tout dans un contexte de transfert intergénérationnel des ressources et des compétences.  La grande distinction de ses travaux lui ont valu le lauréat 2016 de l'Union internationale pour l'étude scientifique de la population.

Partager :
  • Envoyer
  • Imprimer