Laurent Martel

Directeur de la division de la démographie à Statistique Canada

« Je veux davantage contribuer à sensibiliser les Canadiens et les décideurs publics quant à l’importance des considérations démographiques dans la prise de décision. »

Le ministère de l’Éducation devrait-il recommander la construction d’une nouvelle école primaire dans la municipalité de Carignan ou plutôt à Boisbriand? Le nombre de visas canadiens accordés aux stagiaires et jeunes professionnels étrangers permettra-t-il de pourvoir aux besoins en main-d’œuvre des prochaines années?

Voilà le type de questions pour lesquelles Laurent et ses collègues sont en mesure de fournir des éléments pertinents de réponse. Pour y arriver, ils s’affairent à la production, à l’analyse et à la diffusion d’une multitude de données et de projections sur une population qui évolue continuellement. « Je suis en constante interaction avec les autres secteurs d’activité de Statistique Canada, dans un environnement multidisciplinaire permettant de dégager l’apport de la démographie aux autres disciplines. C’est une grande source de satisfaction », ajoute-t-il.

Toujours en quête de nouveaux défis et de nouveaux projets professionnels, Laurent, président de l’Association internationale des démographes de langue française de 2008 à 2012 et membre du comité de rédaction des Cahiers québécois de démographie, sait faire parler les chiffres de manière concrète, en ajoutant contexte et perspective.

Notamment, il met son éloquence et sa plume au profit de ses pairs, à la faveur de conférences et de publications scientifiques. Dans le même esprit, il cherche à donner visibilité et prégnance à la discipline. « Je veux davantage contribuer à sensibiliser les Canadiens et les décideurs publics quant à l’importance des considérations démographiques dans la prise de décision », explique Laurent.

Reconnaissant les talents de communicateur du diplômé de l’UdeM, les médias (radios, télés, journaux) de toutes les provinces font déjà appel à ses lumières, qui couvrent entre autres le vieillissement de la population, l’espérance de vie, la santé, la main-d’œuvre, l’immigration et la diversité ethnoculturelle, les recensements, et les projections démographiques. Statistique Canada, qui lui a décerné le titre d’employé de l’année en 2009, fait de même sur le Web avec la diffusion de capsules informatives.  

Même s’il travaille aujourd’hui dans la capitale fédérale, Laurent garde en mémoire d’excellents souvenirs du Département de démographie. L’UdeM a en effet constitué le point de départ d’études supérieures prolifiques, qui l’ont ensuite conduit au troisième cycle à l’Institut d’Études Politiques de Paris (Sciences Po) et lui ont du reste permis d’acquérir des expériences professionnelles à l'Institut national d'études démographiques (France) et aux Nations unies (Suisse).  

« J’ai adoré l’ambiance au Département de démographie, cette famille où j’ai été si bien accueilli et où j’aime retourner, dit-il. Les enseignements m’ont permis de mieux comprendre l’histoire et la dynamique particulière de la démographie au Canada. Les cours d’analyse démographique se sont également avérés essentiels au travail que j’exerce : la culture du nombre et la compréhension de la perspective longitudinale constituent des atouts non négligeables pour un emploi à Statistique Canada! »

Le conseil de Laurent : « J’invite les étudiants à emprunter la voie de la démographie, plus que jamais passionnante. Les défis y sont nombreux. Aussi, ce n’est pas le travail qui manque pour les démographes, dont le métier est de plus en plus reconnu par le grand public et l’expertise sollicitée dans la prise de décision. »